Macaronette et cie

Et pourquoi pas vous donnez envie de cuisiner, et de partager mes recettes de cuisine, mes découvertes culinaires, mes envies, coups de coeur. La cuisine c'est le lieu le plus conviviale et de partage.

06 février 2016

Coupétade - ou pudding lozérien aux pruneaux

A l'heure de l'antigaspi, il peut être bon de revenir à certaines recettes traditionnelles. Vous l'aurez compris, on reste en région.

On connaît tous plus ou moins le pain perdu. Souvent recette de nos grand-mères, qui récupéraient les restes de pain sec afin d'en faire une déliceuse gourmandise de nos 4 heures.Il faut dire que dans le temps il n'était pas question de gâcher. Tout se récupérait.

Avec la crise, on revient de notre société de consommation, notamment alimentaire (bien que je pense qu'on n'a pas encore assez faim par chez nous, lorsque j'entends certains discours sur les "doggy bag" dont il faut juste changer le nom pour lui retirer toute conotation négative éventuelle pour les puristes du dimanche !).
Bref, il vient à la mode de reprendre les recettes d'autan, celles de l'époque où on accomodait les restes.

Ayant fait une énorme fouace aveyronnaise, il y a quelque temps, vous imaginez bien que nous n'avons pas pu la finir, et il aurait été dommage de jeter la vieille fouace asséchée. Bon, je triche un peu tout de même, car libre à moi de la faire plus petite pour nos petits déjeuners.

Avec les restes de ma fouace, j'ai eu envie de tester un plat de Lozère : la coupétade (ou "coupetado").

La coupétade n'est autre qu'une variante lozérienne de pudding, une préparation à base de pain rassi et sec (ou de brioche selon ce que vous avez) que l'on fait tremper dans un mélange d'oeufs et de lait.

Traditionnellement, on y ajoute des pruneaux dénoyautés. Mais on trouve aussi des recettes plus riches, contenant des raisins secs, des abricots, voir même des amandes ou des noisettes.

Le nom de la coupétade vient du plat qui servait dans le temps à la cuire, soit le "coupet", qui apparemment (car il est rare d'en trouver des photos, et de savoir si c'est un coupet !) est un plat en terre circulaire à bord haut.N'ayant pas de coupet, mais au vu du descriptif, j'ai réalisé ma coupétade dans un plat rapporté de Savoie.

C'est un dessert rustique et riche, tout indiqué en ce moment :o)

Pour la recette, j'ai utilisé plus ou moins la recette issue du livre "Compostelle - recettes du chemin" (édition La Matinière), mais pas d'inquiétude, cela reste largement comme beaucoup de recettes d'antan, une recette qui n'exige pas des quantités exactes. On y mettra plus ou moins de lait et d'oeuf, selon ce que l'on a sous la main.

Un élément qui n'est pas traditionnel, mais vient de la recette que j'ai utilisé : le fond de caramel, un vrai plus en terme de goût et de gourmandise :o)
            

Coupétade
    

Ingrédients

100 g de sucre
10 g d'eau

600 g de fouace rassie (ou du pain)
750 ml de lait entier
1 gousse de vanille
6 oeufs
100 g de sucre
1 à 2 c. à soupe de rhum brun
1 petit sachet de pruneaux dénoyautés

Faire un caramel avec le sucre et l'eau.
lorsqu'il atteint la couleur souhaitée, verser le dans le fond du moule.

Fendre la gousse de vanille et gratter les grains de vanille.
Faire chauffer le lait et laisser infuser la vanille dedans jusqu'à refroidissement.

Préchauffer le four à 180°C.

Couper la fouace en tranches épaisses (1,5 cm environ).

Répartir une 1ère couche de fouace, puis parsemer de pruneaux.
Remettre une couche de fouace et de nouveau des pruneaux.
Vu la hauteur de mon moule j'ai pu faire 3 couches de fouace et 2 couches de pruneaux.
Déposer quelques pruneaux sur le dessus.

Battre les oeufs avec le sucre, puis ajouter le lait refroidi et le rhum.

   

Verser le mélange dans le moule sur la fouace et les pruneaux.
Laisser de côté 15 minutes environ pour que la fouace s'imbibe bien.

Couvrir le moule d'un papier cuisson.

Dans un plat rempli d'eau chaude pour faire un bain-marie, déposer votre moule.
Faire cuire suivant la hauteur de votre moule entre 40 mn et 1h-1h20.
Il faut que la lame d'un couteau remonte presque séche.

Déguster tiéde ou froid.

 

 N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 10:25 - Gâteaux et desserts de nos régions - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Coupétade - ou pudding lozérien aux pruneaux

    Je connais, mais hélas, je n'aime pas les pruneaux! Bisous

    Posté par lespassionsdeval, 06 février 2016 à 10:31 | | Répondre
  • Dessert traditionnel et économique de ce département sauvage qui s'étend des Grands Causses à la Margeride, et de l'Aubrac aux Cévennes. Territoire aux paysages superbes et reposant, avec de belles balades et des activités sportives, permettant de déguster après l'effort, un morceau de coupétade réconfortant. Notre terre d'accueil provisoire depuis notre retour de la Réunion. Bon week-end Sandrine.

    Posté par martineconte, 06 février 2016 à 12:35 | | Répondre
  • Un vrai dessert que j'aime, simple et réconfortant !

    belle journée

    Posté par florianeperino, 06 février 2016 à 13:58 | | Répondre
  • Extra, je craque !

    Posté par Chris, 06 février 2016 à 14:32 | | Répondre
  • génial ton pudding. bon week end.

    Posté par michelle, 06 février 2016 à 14:56 | | Répondre
  • idéal lorsqu'il reste de la brioche ou du pain au lait

    Posté par coocooningcook, 06 février 2016 à 18:25 | | Répondre
  • pas fan de pruneaux, je passe mon tour, bisous !

    Posté par bree13, 06 février 2016 à 19:35 | | Répondre
  • L'art et la manière de ne pas gaspiller c'est top bizzzzz

    Posté par 4ine, 07 février 2016 à 07:19 | | Répondre
  • Encore une totale découverte! Ça a l'air délicieux!
    Ici pas de gâchis non plus, on accommode toujours les restes et on ne jette pas le pain ^_^
    Bon dimanche!
    Bises

    Posté par plume_d_argent, 07 février 2016 à 16:19 | | Répondre
  • Jolie découverte, ça a l'air super bon !
    Bisous.

    Posté par Mely_Llewelyn, 08 février 2016 à 10:45 | | Répondre
  • Je salive devant mon écran, ça a l'air vraiment délicieux

    Posté par Philo, 08 février 2016 à 11:13 | | Répondre
  • Une belle découverte! J'adore les puddings de pain !

    Posté par Lou, 09 février 2016 à 20:47 | | Répondre
  • Coucou Macaronette, encore une pâtisserie que je ne connaissais pas ! Ça me fait un peu penser au diplomate, hormis l'absence de crème pâtissière !

    J'adore les pâtisseries qui permettent de redonner une seconde vie à des aliments un peu vieillots ! Je déteste le gaspillage... donc je trouve que c'est une excellente idée !

    De plus, j'adore les pruneaux... donc un dessert qui me tente beaucoup !

    Merci pour cette bien belle découverte ! =)

    Posté par Kiwipatate, 09 février 2016 à 22:06 | | Répondre
  • Voila une recette qui me rappelle de bons souvenirs et en particulier celui d'une dégustation de coupétade sur le chemin de...Stevenson! (pas celui de Compostelle!) qu'on apprécie tout particulièrement après quelques 7h00 de marche...Bonne semaine!

    Posté par betsa, 15 février 2016 à 09:18 | | Répondre
Nouveau commentaire