Macaronette et cie

Et pourquoi pas vous donnez envie de cuisiner, et de partager mes recettes de cuisine, mes découvertes culinaires, mes envies, coups de coeur. La cuisine c'est le lieu le plus conviviale et de partage.

21 mars 2016

Pizza bretonne à la Tome de Rhyus et oignons de Roscoff

Je vous vois déjà avec l'oeil étonné. Une pizza bretonne, ben voyons ! Que vient faire l'Italie en Bretagne ? Pas grand chose, mais comme la pizza est l'un des plats les plus mangés des français, pourquoi pas l'adapter à la mode bretonne ?

Pour ce faire, j'ai réalisé une pâte à pizza à la farine de sarrasin.

Bien évidemment, pas 100 % sarrasin, car la farine de sarrasin ne contient pas de gluten, et n'est donc pas une farine panifiable. C'est peut-être pour cela qu'en Bretagne, on fait des galettes et non des pizzas ;o)
Trève de plaisanterie, j'ai en fait repris la recette de pâte à pizza à l'eau gazeuse que je trouve excellente, et substituer simplement environ 30 % de la farine de froment par de la farine de sarrasin. De quoi avoir le goût du sarrasin, une belle couleur grisatre, si caractéristique des galettes de sarrasin et une pâte qui lève correctement.

Pour la garniture, la mozzarella est remplacée par de la Tome de Rhuys jeune, accompagnée d'oignons de Roscoff. De quoi mettre de la Bretagne dans la pizza.

S'agissant de la Tome de Rhuys, il s'agit d'une tome produite comme son nom l'indique sur la presqu'île de Rhuys (Morbihan) à l'Est du Golfe du Morbihan, et plus précisément à la Ferme fromagère de Suscinio à Sarzeau. Pour ceux qui connaissent la région, la ferme est du près du très beau château de Suscinio, magnifiquement restauré. Pour ceux qui ne connaissent pas, une bonne raison pour faire un tour dans le coin.

  

La tome de Rhuys est produite à partir de lait de vache bretonne pie noire, une petite vache qui a bien failli disparaître, si une programme de sauvegarde de l'espèce n'avait pas été mis en place dans les années 80.
Dans le Finistère, j'ai connu cette race de vache grâce à ma belle-mère, qui m'a fait connaître pour le grand bonheur de mes papilles, ce que l'on appelle le "gros lait" ou "gwell", soit du lait de pie noire fermentée ressemblant à du yaourt. J'en achetais aussi au marché de Vannes lorsque je passais quelques vacances du côté de Rochefort en Terre. C'est assez rare d'en trouver.

Pour cuire, je préfére la tome jeune, et je garde la tome plus affinée pour la dégustation avec un bon pain.

Pour l'oignon de Roscoff, je vous renvoie ici au billet que je lui avais consacré. Il reste mon oignon chouchou par son goût doux et sucré, et la tradition qui l'accompagne.

Si vous n'avez ni Tome de Rhuys, ni oignons de Roscoff... Vous pourrez agrémenter selon votre bon plaisir la pâte à pizza au sarrasin. Cela vous changera de la pizza traditionnelle quoi qu'il en soit.
          

Pizza bretonne au sarrasin
    

Tome de Rhyus et oignons de Roscoff
         

Pour 2 petits pizzas de 20 cm de diamètre ou une grande pizza

Pâte à pizza au sarrasin

Ingrédients

170 g de farine type 55 ou Gruau
80 g de farine de sarassin
150 ml d'eau gazeuse
1/2 c. à soupe de levure chimique
10 g de levure de boulanger fraîche 
2 c. à soupe d'huile d'olive
du sel
1/2 c. à café de sucre en poudre

Garniture

1 gros oignons de Roscoff (dit capitaine) ou 2 oignons
Tome de Rhuys selon votre goût
1 petite boîte de concentré de tomates
1 c. à soupe d'huile d'olive
4 c. à soupe d'eau
de l'origan en poudre

Réaliser la pâte à pizza au sarrasin :

Pétrir avec le bras pétrin d'un robot, tous les ingrédients ensemble pendant 10 à 15 minutes.

Une fois la pâte pétrie et homogène, bouler et déposer la pâte dans un bol huilé, la couvrir
et la laisser reposer 1h30 à température ambiante.

Elle va gonfler et tripler de volume.
Dégazer la pâte, la bouler et mettre dans un récipient, filmer et laisser reposer au minimum 2 heures au réfrigérateur au minimum (voir une nuit).

Préchauffer le four pendant au moins 20 minutes à 220 - 240 °C.

Au moment de faire la pizza, étaler la pâte selon la taille souhaitée et déposer sur une plaque de cuisson.

Eplucher, ciseler et faire revenir dans un peu d'huile les oignons de Roscoff.
Réserver.

Mélanger le concentré de tomate avec l'huile et l'eau, et étaler sur la pâte.
Saupoudrer d'origan.

   

Garnir avec les oignons pré-cuits, puis déposer des tranches de Tome de Rhuys.

Enfourner pour 15-20 minutes.

  

Et pourquoi accompagner cette pizza du bière du pays des Johnnies ?

 N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 17:14 - Plat - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Pizza bretonne à la Tome de Rhyus et oignons de Roscoff

    en voilà une belle et appétissante pizza aux saveurs bretonnes !

    Posté par laura, 21 mars 2016 à 18:28 | | Répondre
  • Vraiment top, très originale, y compris la pâte. Bisous

    Posté par lespassionsdeval, 21 mars 2016 à 20:03 | | Répondre
  • tu m'étonnes car les oignons de Roscoff viennent d'être plantés donc récolte vers juillet voire plus tard même. Tes oignons sont rosés, légèrement, mais pas le goût du Roscoff du tout, j'en ai chez moi et je vois la différence. Cela dit ils sont bons aussi mais plus piquants... Ta pizza est bien appétissante par compte. Bonne soirée

    Posté par Mamounette85, 21 mars 2016 à 20:12 | | Répondre
    • Bonjour,
      J'ai l'impression que vous traitez de menteuse sur l'utilisation de l'oignon de Roscoff.
      D'abord sachez que je défends cet oignon depuis des années, et qu'il est hors de question lorsque j'utilise un produit de faire croire que j'en utilise un autre. A bon entendeur salut !
      Si vous saviez de quoi vous parliez justement, vous sauriez que l'oignon de Roscoff se récole à partir d'août et non en juillet. La fête de l'oignon de Roscoff fin août marque le début de la saison - avant les vrais producteurs refusent de les vendre car ils n'ont pas assez séchés et ne sont même pas encore levés en juillet ! Alors si vous en achetez en juillet, vous vous faites avoir.
      Vous sauriez aussi que l'oignon de Roscoff est un oignon de garde. Il a ce que l'on appelle une bonne capacité de dormance, et ce sans aucun traitement anti-germinatif (utilisé pour une majorité des oignons que l'on trouve dans le commerce). Il peut être gardé jusqu'au printemps de l'année qui suit la récolte, voir plus.
      J'achète chaque année des oignons de Roscoff à un producteur local certifié (estampille sur chaque oignon ou sur la tresse de l'AOC). Et cela fait des années que je confirme que conserver correctement en cave, je conserve mes oignons de Roscoff (achetés fin août) jusqu'en avril sans souci.
      Sachez aussi qu'on peut acheter des oignons de Roscoff (avec l'estampille) même en ce moment, ce sont simplement ceux de août-septembre de l'année dernière.
      Enfin, l'oignon que vous voyez sur la photo est bien celui que j'ai mis dans la pizza en cause. Et c'est bien un Roscoff, même si cela vous étonne.
      Pour en savoir plus sur les oignons de Roscoff, je vous invite à lire l'article que j'avais fait sur le sujet : http://totchie.canalblog.com/archives/2014/08/14/30404356.html
      Cordialement
      Macaronette

      Posté par Totchie, 22 mars 2016 à 07:11 | | Répondre
  • Originale cette pizza au goût de roscoff bisoussssss

    Posté par 4ine, 21 mars 2016 à 21:21 | | Répondre
  • Elle est top !

    Posté par Chris, 21 mars 2016 à 22:51 | | Répondre
  • ouh là quelle réponse agressive, je n'en demandais pas tant. Je maitiens que la récolte débute en juillet. Quant à conserver des oignons de Roscoff sur autant de mois j'en doute du fait que les vrais n'ont pas de conservateurs. Mais si vous mettez un sujet auquel on ne peut pas dialoguer ça n'est pas la peine. A bon entendeur salut !

    Posté par Mamounette85, 22 mars 2016 à 08:54 | | Répondre
    • Rebonjour,
      La meilleure défense est l'attaque n'est-il pas ?
      Et me traiter de menteuse et d'agressive dans la même journée est bien la preuve de votre propre agressivité.
      Sachez que je suis toujours ouverte au dialogue, surtout sur les sujets qui me tiennent à coeur. Et en toute cordialité.
      Je maintiens de mon côté que la récolte des oignons de Roscoff se fait en août, et selon le cahier des charges leur levée, doit se faire à compter de la "tombaison" (c'eet-à-dire avant que les 2/3 des fanes ne soient sèches) et doit être faite avant le 25 août (à défaut on perd l'AOC - dixit le cahier des charges - https://www.inao.gouv.fr/fichier/CDCOignonDeRoscoff.pdf).
      CAHIER DES CHARGES DE L’APPELLATION D’ORIGINE « OIGNON DE ...
      www.inao.gouv.fr
      Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « Oignon de Roscoff » approuvé par la commission permanente du comité national des appellations ...
      Quant à leur conservation, je vous inviterais bien chez moi, pour voir dans ma cave mes derniers oignons achetés l'année dernière à mon producteur préféré (qui si vous passez par Roscoff fait parti des Producteurs qui font visiter leur exploitation via la Maison des Johnnies).
      Alors comme vous ne viendrez pas chez moi, je vous envoie la photo du filet d'oignons de Roscoff que la Chambre de l'Agriculture de Bretagne m'a offert lors de ma prestation pour eux au Salon International de l'Agriculture 2016, soit en début de ce joli mois de mars (sauf bien évidemment si vous considérez qu'il est faussement estampillé AOC).
      Ils ont été mis en filet le 16 février dernier et vous aurez aussi l'estampille de l'AOC, comme vous le verrez sur la photo que je vous joins.
      Sachez que le cahier des charges de l'AOC permet la vente des oignons de Roscoff jusqu'au 1er mai de l'année qui suit leur récolte (art 2), preuve s'il en fallait encore pour vous convaincre qu'on peut trouver des vrais oignons de Roscoff jusqu'à cette date, puisqu'il s'agit d'un oignon de garde.
      Maintenant chacun est libre de laisser sur un blog un commentaire de satisfaction ou de mécontentement, une critique constructive ou non, ou tout autre commentaire qu'il lui plait.
      Cependant ces commentaire étant public, ni voyez aucune agressivité, mais vous comprendrez que je ne peux accepter que l'on laisse sous-entendre que je suis une menteuse ou que je triche avec mes photos.
      J'utilise simplement et de façon la plus polie possible : mon droit de réponse.
      Bien à vous
      Macaronette

      Posté par Totchie, 22 mars 2016 à 09:48 | | Répondre
      • Pauvre France qu'est-elle devenue avec des gens agressifs qui se croient au-dessus u monde réel, mais les bisounours ce n 'est pas ici ma chère dame. Si vous ne souhaitez pas expliquer calmement aux gens ou vous exprimez sur leur point de vue, je vous considère comme une guerrière et non comme une personne censée être savoir et donner son opinion et respecter celui des autres. Je ne vous ai jamais traité de menteuse d'une part, j'ai simplement dit ce que je pensais sans aucune agressivité et surtout en ne me prenant pas pour le larousse ! A être sur le qui vive on se pose de fortes questions. Sur ce, quelle horreur d'avoir voulu émettre un avis sur un "blog".

        Posté par Mamounette85, 22 mars 2016 à 10:27 | | Répondre
        • Re-bonjour,
          Je ne vois pas ce que fait la France dans notre discussion, mais j'en conviens et vous rejoins sur ce point nous avons de magnifiques produits en France.
          Si se défendre de propos écrits dans des commentaires par des argumentaires étayés, est être "guerrière", et bien je veux bien de ce qualificatif. Si cela peut vous faire plaisir.
          Par 2 fois, vous avez mis en doute mes photos et propos, je vous cite simplement :
          "tu m'étonnes car les oignons de Roscoff viennent d'être plantés donc récolte vers juillet voire plus tard même. Tes oignons sont rosés, légèrement, mais pas le goût du Roscoff du tout, j'en ai chez moi et je vois la différence. "
          "Quant à conserver des oignons de Roscoff sur autant de mois j'en doute du fait que les vrais n'ont pas de conservateurs."
          Loin de moi de vouloir jouer au Larousse, je n'en ai pas les compétences. Mais "étonner", "avoir des doutes" sont bien des verbes remettant en cause la véracité des propos tenus par l'auteur.
          Ce qui justifie mon droit de réponse et mes explications.
          Je ne suis nullement à l'affût de ce type d'échanges, j'ai bien d'autres choses à faire.
          J'accepte la critique ou les remarques plus que vous ne le croyez, mais je revendique le droit de me défendre contre des commentaires que je trouve fortement injustes et blessant, surtout lorsque l'on me tutoie et que l'on écrit comme on parle.
          Sur ce, je vous souhaite une excellente journée.
          Macaronette

          Posté par Totchie, 22 mars 2016 à 11:00 | | Répondre
  • elle est craquante !

    Posté par bree13, 22 mars 2016 à 19:45 | | Répondre
Nouveau commentaire