Macaronette et cie

Et pourquoi pas vous donnez envie de cuisiner, et de partager mes recettes de cuisine, mes découvertes culinaires, mes envies, coups de coeur. La cuisine c'est le lieu le plus conviviale et de partage.

16 octobre 2014

Pancakes aux parfums britanniques... à déguster avec une bonne confiture

Me revoici avec une nouvelle version de pancakes.

Et oui encore parce que c’est rapide et facile à faire, et que tout le monde aime ça à la maison.

Cette fois-ci, j’ai eu envie de tenter des saveurs britanniques. J’entends les saveurs de ces petits pains du petit déjeuner comme les hot cross buns, les scones… ou des fruit cakes (entendu gâteau aux épices et fruits confits) qui sentent bon les épices (cardamomes, cannelles, clou de girofle, noix de muscade…) et qui sont riches en fruits secs et séchés (raisins, amandes, fruits confits…)

Une version pas forcément pour les enfants puisque les raisins sont macérés dans du rhum brun pour les faire gonfler et leur donner du goût et du moelleux. Mais cette version est parfumée à souhait, comme j'aime.
      

Pancakes
          

aux parfums britanniques 
       

Pour 8-10 pancakes

Ingrédients :

150 gr de farine
40 g de sucre cassonade
1 cuil à café de levure chimique
1 oeuf + 1 blanc
25 cl de lait
10 g d'huile de colza
1 pincée de sel
1 c. à café de poudre de cardamome
½ c. à café de poudre de 4 épices ("all spices" ou "mixed spice" : soit un mélange de noix de muscade, cannelle, clou de girofle et gingembre)
40 g de raisins de Corinthe
40 g de rhum brun
30 g d’orange confite
30 g d’amandes concassées

Couper les écorces d’oranges confites en petits dés.
Faire tremper les raisins et l’orange confite dans le rhum brun.

Dans un saladier, mélanger ensemble la farine, le sucre et la levure.

Dans un autre récipient, battre l'œuf entier avec l'huile et le lait.

Ajouter progressivement les liquides au mélange sec.
Vous devez obtenir une pâte homogène, mais pas totalement liquide.

Ajouter dans la pâte les raisins, les écorces d’oranges confites, les amandes concassées,
et les épices, puis mélanger.

Battre le blanc d'œuf en neige bien ferme avec une pincée de sel.
Puis incorporer le blanc en neige à la pâte.

Faire cuire à la poêle bien chaude une louche de pâte,
et retourner le pancake lorsqu'il commence à faire des trous et que la pâte commence à prendre.

Déguster selon votre envie.

  


    

Et pour déguster ces pancakes, pourquoi pas les accompagner
         
d’une bonne confiture ?

L’occasion pour moi de vous reparler des confitures d’un ami Maître confiturier : Stéphan Perrotte (Confitures : Les douceurs de Sandrine et Stéphan)

Stéphan Perrotte Meilleur confiturier de France 2014

La confiture que nous avons dégustée avec ces pancakes était sa confiture de « Pommes, kumquats et Earl Grey », une de mes préférées à cause du kumquat (... bien qu’en y réfléchissant je n’en ai pas de préférées chez lui, je les aime quasi toutes).
Une confiture tout en équilibre, qui mérite comme toutes les confitures de Stéphan d’être découverte.

 

Le commentaire incroyable que l’on me fait lorsque je fais goûter les confitures de Stéphan, c’est que "ses confitures sont riches en fruits".

Je pense que cette remarque incroyable en soit parle d’elle-même. Face aux confitures trop sucrées, avec un pourcentage faible du fruit annoncé ou des additifs, avec des fruits de mauvaise qualité... Rien ne vaut une vraie confiture d’artisan, faite dans les règles de l’art avec des fruits, des épices, des produits sélectionnés et de très bonne qualité.

Le travail, le savoir-faire et le respect des produits parlent d’eux même, et ce n’est pas pour rien que Stéphan, après avoir gagné de nombreux prix pour ses confitures, a été consacré cette année :

Meilleur Confiturier de France 2014

(en présentant 3 de ses confitures : Confiture de framboises Meeker,
Confiture de prunes Sainte Catherine et Confiture de fraises et framboises au Saumur Champigny et poivre de cassis).

Encore bravo à toi :o) c’est plus que mérité.

N’hésitez pas à aller sur son site et découvrir ses confitures. Vous y retrouverez les parfums classiques mais aussi des associations plus atypiques, parfois étonnantes, mais toujours équilibrées et de qualité.

 Les douceurs de Sandrine et Stéphan

(PS : Stéphan est une de mes connaissances, ce n’est en aucune manière un partenaire comme on peut en avoir sur certains blogs et même parfois certains de mes billets lorsque je le signale. J’avais envie, et je n’hésiterais pas à le refaire, de parler de ses produits parce que je les apprécie énormément.)

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

 Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Macaronette et Cie


11 octobre 2014

Tartelette Chocolat blanc - yuzu - basilic thaï - recette pour l'E-cup Inter-blogueurs (Salon du Chocolat 2014)

Vous allez dire... que c'est la période des concours. En effet puisqu'après le champagne (où vous pouvez avoir vous-même la chance de gagner une bouteille de champagne) me voici à participer pour la 2ème année consécutive au concours organisé par le Salon du Chocolat : l'E-cup Inter-blogueurs, en partenariat avec meltyFood.fr, Asiana Airlines, ALTER ECO et Rosières.

logo e-cup2bd

J'aime me prendre au jeu de ce type de concours créatifs.

Cette année, il ne s'agit pas de créer une recette en direct avec des ingrédienst imposés (épreuve type Top Chef), mais de créer une recette au chocolat sur le thème imposé « Couleurs et Parfums d’Asie ».
Si la recette est sélectionnée, il faudra aller la réaliser en direct au Salon pour la finale... On croise les doigts

Avec un thème aussi poétique et dépayssant, moi qui adore l'Asie et sa cuisine, je n'avais plus que l'embarras du choix sur les parfums d'Asie : yuzu, thé matcha, sésame noir, poivre de Sichuan, goji, gingembre, citronnelle... les fruits, les alcools... Bref, cela m'a inspiré et fait voyager.

Je me suis laissée inspirer en faisant mes courses dans le quartier japonais.

Tout d'abord, j'ai choisi le yuzu : un agrume japonais, hybride entre une mandarine et un citron, au goût incomparable. C'est mon agrume préféré avec le kumquat et les petites madarines chinoises (dont il faut absolument que je retrouve le nom).
Le yuzu se marie parfaitement autant avec le chocolat blanc que le chocolat noir.

L'Asie n'étant pas limitée au Japon, je voulais ensuite un parfum atypique, et c'est comme cela que j'ai pris pour l'avoir sous la main un joli bouquet de basilic thaï. C'est un basilic au goût très atypique avec des notes de réglisse, qui vous eméne de l'autre côté de l'Asie.
Généralement on l'utilise dans des préparations salées. Mais on le trouve parfois des préparations sucrées sous forme de sirop.

Les parfums choisis... il devenait une évidence que le chocolat principal de mon dessert serait le chocolat blanc... Mais comme je n'avais pas envie de faire l'impasse sur le chocolat noir, j'ai eu l'idée d'un côté craquant avec un sablé cacao.

Resté à tester, et pour cela, on reprend des recettes de base : pâte sablé, crèmeux, mousse/bavarois, glaçage.

Le point délicat... mais en même temps très gourmand, c'est que tout au long de mise en forme de cette recette, il a fallu tester pour mettre plus de parfum, plus de texture, moins de ceci, plus de cela...
Cela a des côtés super sympa, mais déprimant à la fois lorsque l'équilibre n'y est pas... et puis au final lorsque l'on trouve l'équilibre, que vos testeurs finissent par ne plus faire la grimace, mais dire "c'est vraiment pas mal", il est temps de poser le crayon et de vous donner la recette finalisée.

Une association qui change et qui plaira sûrement à ceux qui aiment l'étonnement des parfums d'Asie.         
             

Tartelette
        

Chocolat blanc - yuzu - basilic thaï
        

ou l'Asie d'Est en Ouest
       

pour 6 tartelettes

Pâte sablée cacao et feuillantine

Ingrédients

155 g de beurre doux
75 g de sucre glace
75 g de poudre d'amande
135 g de farine
15 g de cacao en poudre
60 g de feuillantine (ou de crêpes dentelles concassées)

Mettre le beurre dans un récipient, et tamiser le sucre glace dessus.
Mélanger le beurre et le sucre pour obtenir un mélange homogène.

Tamiser la poudre d'amande, la farine et le cacao, et mélanger le tout avec le beurre - sucre glace.

Ajouter le feuillantine et mélanger afin d'incorporer la feuillantine à la pâte sans travailler la pâte.

Envelopper la pâte dans un film alimentaire
et la mettre au réfrigérateur pour 2 heures minimum.

Préchauffer le four 160°C

Etaler la pâte sur une épaisseur de 2 mm, et découper des cercles.
Avec les chutes faites quelques décorations

Faire cuire 10 - 12 minutes le cercle de pâte.
Et laisser les refroidir.

Crémeux au yuzu

Ingrédients

120 ml de jus de yuzu
120 g de sucre
3 oeufs moyens
1 feuille de gélatine

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l'eau froide.

Dans une casserole mettre le jus de yuzu, le sucre et les oeufs.
Faire chauffer en fouettant constamment, et monter le crèmeux en sabayon.

Hors du feu ajouter la gélatine essorée préalablement.
Répartir dans des petits moules afin de constituer les inserts de crèmeux.
Faire prendre au congélateur.

Mousse chocolat blanc - basilic Thaï

Ingrédients

125 g de lait entier
125 g de crème liquide
25 g de feuilles de basilic Thaï frais
2 jaunes d'oeufs
25 g de sucre
5 feuilles de gélatine
95 g de chocolat blanc
200 g de crème liquide

Hacher le chocolat blanc et le faire fondre au bain-marie ou au micro-ondes

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l'eau froide.

Préparer la crème anglaise au basilic thaï :

Faire chauffer le lait et y ajouter le basilic thaï frais, laisser infuser quelques minutes
Mixer le lait et le basilic thaï et filtrer.
Ajouter les 125 g de crème liquide.

Dans une casserole mettre à chauffer le lait et la crème.
Parallèlement, fouettez dans un cul de poule les jaunes et le sucre, jusqu'à ce qu'ils blanchissent.

Lorsque le lait - crème frémit, verser en la moitié sur les jaunes blanchis, et mélanger.
Verser le reste du lait, et mettre le mélange dans une casserole,
et remettre à cuire sur un feu doux.

Laisser cuire en remuant constamment en faisant un 8 avec la spatule,
jusqu'à ce que la crème atteigne 85 °C (à vérifier au thermomètre de cuisine).
Retirer du feu la température atteinte,
et passer la crème au chinois (passoire fine) en la versant dans un saladier.

Utiliser une petite partie de crème anglaise pour dissoudre les feuilles de gélatine,
préalablement essorées de leur eau.

Verser lentement un tiers du chocolat blanc fondu,
et mélanger énergiquement en décrivant des petits cercles.

Incorporer ensuite un autre tiers de chocolat blanc fondu, puis le dernier tiers.

Monter le reste de crème liquide en crème montée (soit presqu'en chantilly).

Lorsque le mélange de crème anglaise au basilic thaï et chocolat blanc est environ à 45 / 50 °C,
incorporer délicatement un tiers de la crème montée.
Puis incorporer le reste de crème montée.

Répartir dans des sphères ou toute autre forme souhaitée.
Déposer dans la mousse un insert de crémeux yuzu.
Faire prendre au congélateur au moins 6 heures.

Glaçage chocolat blanc - yuzu

Ingrédients

30 g de jus de yuzu
60 g d'eau
75 g de crème liquide
30 g de chocolat blanc
3 feuilles de gélatine

Mettre la gélatine à ramollir dans de l'eau froide.

Faire chauffer l'eau, le jus de yuzu  et le sucre dans une casserole.
Puis ajouter la crème et porter à ébullition.

Ajouter le chocolat blanc fondu et mélanger.
Puis hors du feu la gélatine essorée.

Laisser refroidir, le mélange doit rester sirupeux.

Sortir les sphères ou autres formes choisies de vos mousses chocolat blanc - basilic thaï et crèmeux yuzu
démouler et glacer avec le glaçage.

Dés que le glaçage a pris déposer sur le cercle de pâte sablée cacao feuillantine.
Décorer selon votre envie.

  

Et en version carré

 

Cette recette vous a plu ou vous donne envie :

Vous pouvez vous rendre sur la page Facebook du Salon du Chocolat pour "liker"

Des entrées pour le Salon du chocolat sont à gagner en prime alors n'hésitez pas :o)

Et merci d'avance car la sélection se fait selon le vote des internautes.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

 Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 16:20 - Dessert - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 octobre 2014

Concours Champagne de vignerons : ma recette... et une chance de gagner une bouteille de champagne

C’est parti pour la 5ème édition du concours « Champagne en cuisine » organisé par les Champagnes de Vignerons.

Cette année j’ai la chance de faire partie des blogueurs sélectionné(e)s pour ce prestigieux concours. Le défi de ce concours consiste à élaborer une recette qui s’accorde parfaitement avec un champagne de vigneron. Cette année, il s'agit de champagnes Blanc de Noirs, soit des champagnes élaborés à partir de cuvées issues exclusivement de pinot noir et/ou de meunier).

Chacun des participants a reçu trois bouteilles de champagne « Blanc de noir » différents parmi lesquels nous devions choisir celui qui nous inspirer la recette présentée.
Nous n'avons pas été laché comme ça bien évidemment, et préalablement au choix, nous avons eu une dégustation accompagnée des explications et conseils de Geoffrey Orban, expert en Champagne.

Parmi la sélection qui m’était proposée 3 champagnes Blanc de noirs assez différents : le Blanc de Noirs Grand Cru de Bernard Tornay, le Cornalyne de Doma Caudron et le Grande Réserve de Xavier Loriot.

C’est sur ce dernier que mon choix s’est porté.

Pour ceux qui n'ont pas les papilles aussi affûtées qu'un connaisseur, le champagne est aussi une question de sensibilité. La finesse des bulles du champagne Grande Réserve de Xavier Loriot, très sympathique à l'oeil, n'agresse pas le palais et permet d'avoir très rapidement en bouche le goût et les parfums de ce champagne. J'ai beaucoup aimé son côté acide mais doux, très agrumes, qui inspire vraiment la gourmandise.

Pour accompagner le champagne Grande Réserve (Blanc de Noirs) Xavier Loriot aux côtés suaves appuyés par des notes d’acidité, j’ai choisi un mariage tonique et doux à la fois, avec un dessert basé sur :

- l’acidité, la fraîcheur et la pointe d’exotisme du kumquat, rappelant les arômes exotiques et les notes gustatives d’agrumes du champagne,

- la douceur du marron afin de tempérer l’acidité du champagne, en ramenant son côté suave, et

- enfin une dacquoise noisette et pralin, évoquant les notes de fruits à coque développées par le champagne.

Sans plus attendre la recette :
         

Verrine
     
Mousse au marron - compotée de kumquats
     

montée façon tiramisu
          

pour 4 personnes

Dacquoise noisette-praliné

Ingrédients

110 g de blancs d'oeuf
25 g de sucre semoule
60 g de poudre de noisettes
30 g de poudre de pralin
90 g de sucre glace

Pré-chauffer le four à T°6 (180°C)

Tamiser le sucre glace et casser les éventuels morceaux de poudre de noisette.

Monter les blancs en neige et les serrer avec le sucre semoule.

Mélanger ensemble la poudre de noisette, la poudre de pralin et le sucre glace,
tamiser en une seule fois sur les blancs montés et bien fermes
et incorporer délicatement.

Coucher la pâte sur une fine épaisseur sur un tapis de cuisson.
Enfourner pour 10-12 minutes.

Laisser refroidir sur une grille.

Compotée de kumquats

Ingrédients

200 gr de kumquats
100 g d'eau
50 g de sucre
1/2 jus de citron
1/2 feuille de gélatine

Mettre la feuille de gélatine dans de l'eau froide pour la ramollir.

Laver et couper en morceaux les kumquats en prenant soin d'enlever les pépins.

Dans une casserole, faire fondre le sucre dans l'eau et le jus de citron.
Dès que le sucre est fondu, ajouter les morceaux de kumquats
et laisser cuire pendant environ 10 minutes
(ne pas laisser colorer trop, cela ne doit pas devenir une confiture et rester une compotée).

Garder quelques morceaux de kumquats pour le dessus du dessert.

Mixer le reste de la compotée et y ajouter la feuille de gélatine préalablement essorée.
Laisser refroidir.

Crémeux aux marrons

Ingrédients

110 gr de crème de marrons (ou 80 gr de crème de marrons et 30 gr de pâte de marrons)
35 gr de jaunes d'oeufs
40 gr de sirop de marrons confits (que j'ai récupéré d'une préparation de marrons confits maison)
4 gr de gélatine (soit 2 feuilles de gélatine)
1 c. à soupe de rhum
165 gr de crème entière liquide

Mettre la feuille de gélatine à ramollir dans de l'eau froide.

Faire chauffer au bain-marie à 65°C, la crème de marron, les jaunes et le sirop.

Hors du feu, ajouter la gélatine bien essorée,
et fouetter pour faire monter la préparation jusqu'à complet refroidissement.
Ajouter le rhum.

Fouetter la crème liquide afin d'obtenir une crème fouettée (presque chantilly),
puis incorporer la crème fouettée au mélange aux marrons.

Montage

Découper 12 cercles du diamètre de vos verrines dans le biscuit dacquoise.

Au fond de chaque verrine, mettre une couche de compotée de kumquats,
puis une couche de crémeux aux marrons.
Déposer un cercle de dacquoise noisette - pralin sur le crémeux.

De nouveau une couche de compotée de kumquats, puis une couche de crémeux aux marrons,
et de nouveau un cercle de dacquoise noisette - pralin.

Finir avec une couche de crémeux aux marrons, saupoudrer de poudre de pralin
et déposer des morceaux de kumquats sur le dessus.

L'accompagnement décoratif optionnel est fait de petites meringues maison à base de meringue suisse au kumquat
(70 g de blancs d'oeuf, 140 g de sucre glace, et le zeste de 4 kumquats (pris sur les kumquats pour le confit) - cuisson à 80°C pendant 2 heures).

  

             

Cela vous a donné envie ?  Et bien à vous de jouer

2 chances de gagner :
        

La 1ère ici : Pourquoi ne pas tenter votre chance pour gagner une bouteille de Champagne de Vignerons.

Pour cela, rien de plus simple, laissez-moi un commentaire en me racontant votre meilleur souvenir avec un Champagne de Vigneron.

Vous avez jusqu’au 15 Novembre minuit, pour me laisser votre commentaire avec votre meilleur souvenir. Je sélectionnerais ensuite le / la gagnant(e).

Attention : vous devez me laisser une adresse mail valide, habiter en France métropolitaine et surtout me donner votre adresse postale dans les meilleurs délais une fois sélectionné(e).

La 2ème en votant pour ma recette sur le site des Champagnes de Vignerons :o) D'avance merci

blog photo

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 22:26 - Dessert - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 octobre 2014

Crevettes sautées huiles d'olive, tomates cerises relevées de piment d'Espelette

A produit d'exception, recette toute simple pour en garder toute la saveur.

J'ai la chance d'avoir un excellent poissonnier, de ceux qui ont et aiment les bons produits, et chez qui parfois, je trouve des produits rares dans nos contrées de banlieues parisiennes.

En effet, je crois que c'est bien la 1ère fois que je trouve de la crevette bouquet vivante, tout droit arrivée de Bretagne. L'occasion était trop belle, et ce même à ce prix là.
C'est clair c'est chère : 59 euros le kilo, mais bien souvent en les trouve jusqu'à 80 euros le kilo imaginez ! Cher, mais pas tant que cela si on compare le prix au kilo des crevettes de Madagascar cuites (53 euros le kilo) ou les crevettes roses non triées (45 euros le kilo)... Bien évidemment, on trouve aussi de la crevette d'élevage à 15 - 25 euros le kilo, mais on ne parle alors plus du même produit.

Mais qu'est-ce qui explique ce prix et cette rareté ?

Tout d'abord, la crevette bouquet est fragile, elle n'aime pas voyager. Sa durée de vie se compte en jours, voir en heures après sa pêche. Cela implique des conditions de conservation compliquée... et surtout un taux de perte énorme si le poissonnier ne les vend pas dans les 24 heures. pour vous dire, entre le moment où nous étions au marché et le moment de rentrer à la maison et de les faire cuire, certaines vivantes au départ avaient déjà succombé.
Etant donné que nous sommes face à un crustacé, le temps court et compte. Hors de question de les stocker pour les manger le lendemain, cela aurait été trop tard.

En terme de goût, cela n'a rien à voir avec les crevettes déjà cuites, que l'on a l'habitude de trouver dans le commerce, et qui n'ont bien souvent aucun goût, sauf celui de la sauce qu'on y ajoute.

Je suis partisante du "je préfère ne pas en acheter plutôt que d'acheter un produit pas bon". C'était l'occasion de déguster un bon produit, et je l'ai saisi. Pendant que certains achètent le dernier Ipod... moi je me fais des plaisirs gustatifs. Chacun son truc, comme on dit.

Bref, quand on trouve ce type de crevette que faire ?

Alors vous trouverez souvent des indications sur une cuisson à l'eau bouillante entre 2 à 3 minutes en comptant 3 l d'eau par kilo de crevettes. Si les crevettes sont grosses, pourquoi pas. Mais lorsqu'elles sont petites, j'ai préféré suivre les conseils de mon poissonnier, en optant pour une cuisson sautée à la poêle avec un peu d'huile d'olive.
Âme sensible... étant donné qu'il s'agit de crevettes vivantes, la cuisson sautée est un peu cruelle... mais pas plus que de manger une huître vivante en lui ayant versée du vinaigre ou du citron dessus ou que de mettre un crabe a cuire dans l'eau bouillante. Une fois péchée, je préfère les voir dans mon assiette qu'à la poubelle où elles seraient alors mortes en vain ! Tout cela pour dire qu'en les cuisant sauté, certaines n'hésiteront pas à sauter de la poêle.

Quelques ingrédients pris selon l'inspiration dans la cuisine plus tard... nous avions notre repas du midi. Un délice :o)
           

Crevettes sautées
       

huile d'olive, tomates cerises et piment d'Espelette
        
         

Pour 2 personnes

Ingrédients

300 g de crevettes bouquet vivantes de préférence
1 oignon rose de Roscoff
1 petite gousse d'ail
150 g de tomates cerises
Quelques feuilles de persil plat ciselées
Huile d'olive
Fleur de sel
Piment d'Espelette

Eplucher et émincer l'oignon rose.
Eplucher et hacher l'ail.
Lave, essuyer et couper les tomates cerises en 2.

Dans une poêle ou un wok, faire chauffer l'huile d'olive et y faire revenir l'oignon émincé.
Ajouter l'ail laisser revenir quelques secondes.
Puis ajouter les crevettes (attention, elles ne sont bien évidemment pas d'accord)

Faire sauter l'ensemble quelques minutes le temps que les crevettes prennent une couleur rougeatre.
Saler et assaisonner au piment d'Espelette.
Parsemer de persil plat ciselé.

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

 Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Macaronette et Cie

02 octobre 2014

Moelleux citron - basilic et framboises

Voici théoriquement si on se référe à la publicité Pulco trouvée dans le Journal du pâtissier, une recette de cake au citron.

Vu la grande quantité de jus de citron nécessaire à la recette... cela m'a donné plus une recette de moelleux au citron que de cake en tant que tel. Cependant, la recette est pour moi, qui adore les desserts à base de citron (on ne m'a pas surnommé "Miss Citron" pour rien), une belle réussite. Ce moelleux au citron est vraiment très sympa en goût et en texture.

Le mariage citron-basilic est une très bonne association. J'ai tout de même réduit la quantité de basilic de la recette d'origine, pour ne pas forcer sur le basilic et le faire arriver discrétement en bouche.
Quant aux framboises, elles vont tant avec le citron qu'avec le basilic... et c'est un bon complément à la texture de ce moelleux.

Vu la quantité de jus de citron, cela peut devenir intéressant vraisemblablement de prendre du jus de citron déjà pressé... surtout si vous étes pressés (je sais c'était facile !), mais je vous avoue que rien ne vaut à mon sens du "vrai" jus pur jus de citron extrait à la force du poignet. La plupart des jus de citron déjà pressés contiennent souvent d'autres jus que du pur jus de citron.

Un moelleux fait plusieurs fois, d'une grande simplicité et déguster avec beaucoup de plaisirs (en même temps il est rare ici que je donne des recettes que je n'aime pas).
        

Moelleux citron - basilic
     

et framboises
        

Pour un moule à cake

Ingrédients

30 cl de jus de citron (ou de pulco)
250 g de farine
3 oeufs moyens
200 g de beurre mou
150 g de sucre
8 g de levure chimique
1 pincée de sel
3 - 4 c. à soupe de basilic frais ciselé finement
200 g de framboises surgelées

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger le beurre pommade et le sucre.
Ajouter les oeufs un par un et mélanger à chaque fois.

Ajouter la farine et la levure tamisées avec le sel, et mélanger.

Puis ajouter le jus de citron.

Fariner légèrement les framboises surgelées et les mettre dans la préparation avec le basilic ciselée.

Verser dans un moule à cake beurré et fariné,
et enfourner environ 40 minutes (vérifier la cuisson à l'aide d'un couteau).
Démouler quelques minutes après la sortie du four et laisser refroidir sur une grille.

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

 Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 21:47 - Dessert - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2014

Kainuun rönttönen - spécialité de finlandaise

Vous vous souvenez peut-être des petites tartes salées finlandaises : Karjalan piirakka, appelées aussi tartes de Carélie, dont je vous avez donné la recette cet été ?
Je vous avez évoqué dans ce même billet une version sucrée, et bien la voici : les Kainuun rönttönen.

A l'origine, c'est cette recette que j'avais découverte en premier, en faisant mes recherches sur la brioche vendéenne, qui a obtenu l'IGP (Indication Géographique Protégée) depuis quelques années.
Vous me direz mais quel rapport ? Et bien, cette spécialité finlandaise bénéficie aussi d'une IGP depuis 2008, et c'est par ce biais que je l'ai découverte... Au-delà de ça aucun rapport.

Les Kainuun rönttönen sont une spécialité de Kuhmo dans la région de Kainuu, région à l'est de la Finlande à la frontière de la Russie et au nord de la Carélie (ce qui explique ça ressemblance avec les tartes de Carélie j'imagine).
Il s'agit de tartelettes fourrées d'une pâte à base de purée de pommes de terre sucrées, farine de seigle et d'airelles (mais ces dernières peuvent être remplacées par d'autres fruits). La pâte est la même que celle des Karjalan piirakka, soit une pâte à base de seigle. On les recouvre de beurre fondu en fin de cuisson.

D'après le dossier de l'IGP, ces tartelettes auraient été créées en fin d'hivers lorsque la nourriture se faisait rare, et que les hommes étaient obligés d'aller couper du bois en forêt, les femmes récupérer les dernières airelles au fond des cuves. Elles en parfumaient un mélange de purée de pommes de terre et de farine de seigle. Cela donnait une grande tarte consistante et nourrissante.
De nos jours, en Finlande, les rönttönen se font généralement en forme de tartelettes et plus de grandes tartes.

C'est en regardant la vidéo d'une fabrique locale de Kainuun rönttönen, que j'ai vraiment eu envie de tester cette façon de faire des tartelettes. Bon il y a du travail... mais c'est assez sympa à réaliser. Cela donne une forme originale.

La recette que j'ai utilisée, est celle tout simplement celle donnée par le dossier de l'IGP, mais que j'ai divisée par 4 et adaptée en quantité de sucre et d'airelles.

En général, les rönttönen accompagnaient les potages, mais on peut les préférer avec un café ou un thé, ou comme collation pour une balade.
           

Kainuun rönttönen
     

Pour la pâte de seigle

200 g de farine de seigle
75 g de farine de froment
2 g de sel
12 g d'huile de colza
125 g d'eau froide
de la farine de seigle pour fariner la pâte et le plan de travail

Pour la garniture

500 g de pommes de terre (type binjte)
75 g de farine de seigle
100 g d'airelles congelées ou en bocal (ici c'est le poids sans le jus du bocal, mais à noter que j'ai rajouté en plus une grande partie du jus)
25 g de sucre (ici j'en ai mis 50 g car je trouvais cela pas assez sucré)
2 g de sel

Préparation de la garniture :

Eplucher et laver les pommes de terre, et les faire cuire en purée.
Faire une purée à l'écrasse purée.
Il n'est pas utile d'avoir une purée très lisse, mais éviter les gros morceaux tout de même.

Ajouter la farine de seigle et laisser refroidir la purée complétement.
Réserver 2 heures avant utilisation.

Préparer la pâte de seigle :

Mélanger la farine de seigle, de froment et le sel.
Ajouter l'huile de colza et l'eau et pétrir jusqu'à obtenir une pâte lisse et souple et qui ne colle pas.
Nota ajouter l'eau petit à petit, et si besoin en mettre un peu plus.

  

Comme pour la cuisson des Karjalan piirakka, la cuisson nécessite un four très chaud.
Donc préchauffer le four à 250 °C.

Finir la garniture :

Ajouter à la purée de pommes de terre le sucre, le sel et les airelles, et mélanger.
Ici j'ai aussi ajouté le jus des airelles pour rendre la garniture plus souple.

  

Etale la pâte au seigle finement (environ 2 mm d'épaisseur).
J'ai utilisé pour cela mon laminoir à pâtes italiennes, c'est plus facile.

Découper des cercles de pâtes d'environ 10 - 13 cm de diamétre.
Déposer de la garniture dans le centre et rabattre la pâte tout au tour en vaguelettes.
La vidéo que je vous ai mis dans le préambule est plus parlante, ainsi que les photos ci-dessous.

   

   

Déposer sur une plaque, et enfourner pour 10 - 15 minutes.

Normalement on badigeonne le bord des tartelettes de beurre à la sortie du four.

Laisser refroidir sur une grille.

Les Kainuun rönttönen peuvent se manger tiède ou juste refroidi.
On les conserve 1 journée à température ambiante ou 1 semaine en boîte dans le réfrigérateur.
Si vous les conserver au réfrigérateur, faites les légèrement réchauffer à la poêle : ils seront meilleurs.
A déguster avec un café ou un thé.

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

 Contrat Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Macaronette et Cie
 

 

Posté par Totchie à 23:59 - Petits gâteaux - biscuits - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Fin »