Macaronette et cie

Et pourquoi pas vous donnez envie de cuisiner, et de partager mes recettes de cuisine, mes découvertes culinaires, mes envies, coups de coeur. La cuisine c'est le lieu le plus conviviale et de partage.

03 janvier 2021

Le Chocahuète - entremets chocolat - caramel - cacahuète (façon Snickers®)

Voici la nouvelle année qui commence, et je vous la souhaite à tous pleine de bonnes choses (bien évidemment), de joie, de bonheur simple et de santé !

Pour commencer ce début d'année, voici le dessert réalisé pour le repas du Nouvel an. On n'allait pas se laisser aller ^o^. Finalement, on ne l'a goûté que le midi du 1er janvier, pour entamer la nouvelle année en douceur.

C'est une composition somme toute classique, et on trouve partout des entremets façon Snickers®, associant comme la célébre barre chocolatée : caramel, cacahuète et chocolat.

Pour le biscuit, je voulais un biscuit qui se tienne plus qu'un biscuit joconde, mais pas aussi lourd qu'un brownie. J'ai donc opté pour un biscuit Sacher, comme celui du Sacher torte autrichien.
Pour réaliser ce biscuit, on utilise de la pâte d'amande à cuire. Comme c'est souvent en grand conditionnement et en magasin spécialisé, et que je n'en ai pas toujours l'utilité, je préfére faire ma pâte d'amande maison, qui est idéale pour réaliser des pâtisseries. Je vous donne ici la recette issue de l'Encyclopédie du Chocolat que j'avais déjà réalisée. Elle est très simple à faire et bien meilleure que celle que vous trouverez en magasin (sauf si vous trouverez de la pâte d'amande spéciale cuisson).

Pour le reste comme d'habitude, j'utilise des recettes de base que j'aime bien, et déjà réalisées moulte fois.

Sur la photo, vous verrez que j'avais réalisé une base de sablé pressé chocolat - mais au final ce n'apporte pas grand chose. Si vous souhaitez le réaliser malgré tout : la recette est ici (il faudra mettre du cacao dans la pâte).
Mais ici je ne vous mets pas cette base.

Très bonne et heureuse année !
      

Le Chocahuète

Moule Eclipse - insert cercle de 18 cm de diamètre
Pour 6 personnes

Pâte d'amande maison
              Recette Encyclopédie du Chocolat - à noter il vous restera de la pâte d'amande

10 g de miel d'accacias
5 g de sirop de glucose
22 ml d'eau
45 g de sucre
100 g de poudre d'amande blanches

Dans une casserole porter à ébullition le miel, le sirop de glucose, l'eau et le sucre.

Mixer la poudre d'amande dans un bol mixeur, et ajouter le sirop bouillant.
Mixer afin d'obtenir une pâte bien homogène.

Biscuit Sacher  
     Recette de l'Encyclopédie du Chocolat

67 g de pâte d'amande maison (ou spéciale cuisson)
45 g de sucre
33 g jaunes d'oeufs
25 g d'oeuf entier
25 g de blancs d'oeufs
17 g de chocolat noir à 70%
17 g de beurre
17 g de farine
9 g de poudre de cacao amer

Préchauffer le four à 180°C

Faire ramollir la pâte d'amande au micro-onde, et y mélanger 70 g de sucre.

Ajouter les jaunes et les oeufs entiers un par un, en mélangeant à chaque fois.

Monter les blancs en neige et les serrer avec les 65 g de sucre restant.

Faire fondre le chocolat noir et y ajouter le beurre.

Incorporer une petite quantité de blanc en neige dans le chocolat, puis ajouter le au mélange à base de pâte d'amande.
Incorporer délicatement la farine et le cacao tamisés, puis incorporer le reste de blanc en neige.

Beurrer un cercle à entremets lègèrement plus grand que le central (ici d'un diamètre de 20 cm),
le déposer sur une plaque couverte d'un papier cuisson,
y couler l'appareil à biscuit Sacher.

Enfourner pour 20 - 30 minutes.
Laisser refroidir sur une grille démoulé.

Couper le biscuit de la taille de votre cercle d'insert de 18 cm, et déposer le biscuit au fond du cercle,
entouré de rhodoïd.

Réserver.

Insert caramel mou aux cacahuètes
        Recette Christophe Adam - livre Caramel

35 g de sucre
35 g de glucose
52 g de crème liquide à 30%
17 g de beurre
80 g de cacahuètes

Faire légèrement griller les cacahuètes à la poêle sans les brûler.
Réserver.

Réaliser un caramel à sec avec le sucre et le glucose.
Faire chauffer la crème liquide en parallèle.
Quand le caramel est bien ambré, hors du feu, ajouter la crème liquide bouillante, et mélanger.

Faire cuire jusqu'à 107 °C, puis ajouter le beurre salé.
Ajouter ensuite les cacahuètes.

Couler le caramel cacahuète sur le biscuit.
Réserver.

Mousse au caramel beurre salé     
             Recette du Chef Christophe Adams

1 1/2 feuilles de gélatine (feuilles de 2 g)
27g de sucre
17 g de glucose
45 g de crème liquide entière
12 g de beurre salé
19 g de jaune d'oeufs
19 g de sirop 30°C baumé (8 g d'eau / 10 g de sucre porté à ébullition)
90 g de crème liquide entière (si possible 35 % MG)

Faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

Faire un caramel brun avec le sucre et le glucose.

Déglacer avec la crème liquide, et faire cuire à 107°C, puis laisser tiédir à 60°C.
Ajouter la gélatine essorée de son eau et le beurre.
Réserver.

Faire chauffer le sirop 30°C baumé.

Dans un récipient fouetter les jaunes et verser le sirop sur les jaunes tout en fouettant.
Monter l'appareil à bombe en fouettant les jaunes et le sirop jusqu'à refroidissement.

Incorporer délicatement l'appareil à bombe au caramel.

Monter la crème liquide presqu'en chantilly, et l'incorporer dans le 1er mélange.

Verser la mousse caramel sur le caramel cacahuète.
Réserver au congélateur pendant au moins 3 heures - pour que l'insert congéle.

Bavarois au chocolat noir   
            Recette issue de l'Encyclopédie du Chocolat (éd Flammarion)

75 g de chocolat noir
2 et 2/3 feuilles de gélatine (feuilles de 2 g)
175 gr de crème anglaise (issue de la recette ci-dessous)
225 gr de crème liquide entière bien froide

Hacher le chocolat et le faire fondre au bain-marie ou au micro-ondes.

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l'eau froide.

Crème anglaise

1/4  litre de lait
50 gr jaunes d'oeufs
125 gr de sucre

Dans une casserole mettre à chauffer.

Parallèlement, fouettez dans un cul de poule les jaunes et le sucre, jusqu'à ce qu'ils blanchissent.

Lorsque le lait frémit, verser en la moitié sur les jaunes blanchis, et mélanger.
Verser le reste du lait, et mettre le mélange dans une casserole,
et remettre à cuire sur un feu doux.
Laisser cuire en remuant constamment en faisant un 8 avec la spatule,
jusqu'à ce que la crème atteigne 85 °C ou à la nappe.

Retirer du feu la température atteinte.

Prélever 175 g de crème anglaise pour poursuivre la recette.
Le reste ne vous servira pas pour la recette.
Attention cette recette de crème anglais est fortement sucrée pour contre-balancer l'amertume du chocolat noir.

Utiliser une petite partie des 175 g de crème anglaise pour dissoudre les feuilles de gélatine essorées.
Puis ajouter le tout au reste des 175 g de crème anglaise.

Verser lentement un tiers du chocolat fondu,
et mélanger énergiquement en décrivant des petits cercles.
Incorporer ensuite un autre tiers de chocolat fondu, puis le dernier tiers.

Monter la crème liquide en crème montée.

Lorsque le mélange de crème anglaise et chocolat est environ à 45 / 50 °C,
incorporer délicatement un tiers de la crème montée.

Puis incorporer le reste de crème montée.

Si vous avez le moule Eclipse :
Couler une partie du bavarois chocolat dans le fond du moule.
Déposer l'insert gelé dessus, refermer le moule et combler les bords à l'aide d'une poche.
Mettre au congélateur.

Si vous n'avez pas de moule Eclipse :
Démouler l'insert et le déposer au centre d'un cercle un peu plus grand.
Couler le bavarois chocolat autour et au dessus.
Mettre au congélateur.

Glaçage chocolat noir

40 g d'eau
75 g de sucre
75 g de sirop de glucose
2 feuilles de gélatine (feuilles de 2 g)
50 g de lait concentré
75 g de chocolat noir

Mettre la gélatine à ramollir dans de l'eau froide.

Dans une casserole faire chauffer l'eau, le lait concentré, le sirop de glucose et le sucre dans une casserole.
Porter à ébullition.

Hors du feu dissoudre les feuilles de gélatines essorées de leur eau.

En parallèle, faire fondre le chocolat noir au bain-marie.
Quand le chocolat et fondu, ajouter le 1er mélange en 3 fois en mélangeant en petits cercles.
Laisser refroidir, le mélange doit être sirupeux (32 - 35°C)

Sortir l'entremets congelé et lae démouler, puis la poser sur une grille avec un plat en dessous.
Glacer l'entremets.

Compter 3 à 4 heures pour la décongélation avant la dégustation.

Décoration : chocolat blanc, éclats de cacahuète, paillettes dorées

  


  

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 12:19 - Dessert - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 décembre 2020

Saint-Jacques façon gravlax en 2 versions

J'ai pour habitude pour les fêtes de préparer du gravlax - soit du saumon frais (lax ou laks suivant les langues) mariné dans un mélange de sel et sucre, traditionnellement aromatisé à l'aneth.
Le gravlax peut se décliner avec de la truite, et des parfums différents suivant l'envie et le goût de chacun. Il s'agit en fait juste de faire macérer ou déshydrater du saumon dans un mélange de sucre et de sel.

L'année dernière, j'ai eu envie d'expérimenter cette méthode de macération / déshydratation avec des noix de Saint-Jacques, juste comme cela pour tester. Il restait 4 jolies noix que nous n'avions pas utilisées pour le repas du Réveillon. Alors pourquoi pas !

J'avais alors réalisé 2 variantes : l'une yuzu-aneth, et l'autre aneth-betterave-vodka (comme pour le Saumon mariné façon gravlax à la vodka et betterave rouge et crème aigre).

Le résultat ayant été concluant l'an passé, j'ai refait cette recette cette année pour l'un de mes amuse-bouches du repas de Noël.

Cela change de la noix de Saint Jacques classique, et même ceux qui n'aiment pas habituellement les noix de Saint-Jacques pourraient finalement les aimer préparées de cette façon.

A déguster avec du pain polaire et une crème aigre citronnée.

Je vous souhaite de très bonnes fêtes ^o^
           

Saint-Jacques façon gravlax
      

1ère version : Yuzu - vodka
 

Ingrédients

300 g de noix de Saint Jacques fraîches
25 g de sucre en poudre
16 g de sel fin
1 c. à soupe de vodka
le zeste d'un yuzu
poivre du moulin

Rincer et sécher les noix de Saint-Jacques avec du papier absorbant.

Mélanger le sucre et le sel ensemble.

Préparer plusieurs feuilles de film alimentaire, et déposer les noix de Saint-Jacques au centre.

  

Arroser les noix de Saint-Jacques avec la vodka puis déposer du zeste de yuzu sur chacune des noix de Saint Jacques
Saupoudrer de poivre, puis recouvrir du mélange sucre/sel.

Refermer le film alimentaire et déposer dans un plat à rebord.
Réserver au réfrigérateur et laisser mariner entre 48 et 72 heures.

Avant de déguster : rincer bien les noix de Saint-Jacques à l'eau claire pour retirer le sel, et essuyer.

Couper en lamelles et saupoudrer de zeste de yuzu et de poivre.

Accompagner d'une crème aigre.

  


              

2è version : betterave - aneth - vodka
         

Ingrédients

300 g de noix de Saint Jacques fraîches
25 g de sucre en poudre
16 g de sel fin
1 c. à soupe de vodka
1/3 de betterave rappée
2 branches d'aneth fraîche

Rincer et sécher les noix de Saint-Jacques avec du papier absorbant.

Mélanger le sucre et le sel ensemble.
Eplucher et râper la betterave.

Préparer plusieurs feuilles de film alimentaire, et déposer les noix de Saint-Jacques au centre.

Arroser les noix de Saint-Jacques avec la vodka puis recouvrir du mélange sucre/sel.
Recouvrir ensuite de la betterave râpée, puis déposer les branches d'aneth dessus.
Refermer le film alimentaire et déposer dans un plat à rebord.
Réserver au réfrigérateur et laisser mariner entre 48 et 72 heures.

Avant de déguster : rincer bien les noix de Saint-Jacques à l'eau claire pour retirer le sel, et essuyer.

Couper en lamelles.

Accompagner d'une crème aigre

Comment faire de la crème aigre maison ?

Ici pas de proportions exactes : il vous faut de la crème liquide - l'équivalent d'une demi brique, 2 c. à soupe de jus de citron et sel - poivre selon votre goût.
Pour accompagner la version yuzu-vodka : j'ai remplacé le jus de citron par du jus de yuzu.

Dans un récipient, mélanger la crème liquide et le jus de citron (ou de yuzu)
cela va épaissir.

Assaisonner à votre goût.

Le temps de passer à table : le jus de citron va ressortir un peu de la crème, il suffit de remélanger la crème.

   

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 23:06 - Amuse-bouche - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 décembre 2020

L'Exotika - bûche passion, coco, citron vert (inspirée de la bûche du Chef Christian Tetedoie)

Cette bûche n'est pas celle de cette année, mais du Noël de l'an passé. je n'avais vraiment pas eu le temps d'en partager la recette. Cette année ma bûche sera avec un petit agrume reçu de ma livraison de chez Bachés... mais ce sera un autre billet.

Pour cette bûche que j'ai nommé Exotika, j'étais tombée l'an passé sur un post sur Facebook du Chef Christian Tetedoie, et j'avais tout de suite eu envie de la tester.

Juste un post avec la liste de la composition de sa bûche.

Contrairement aux recettes des magazines, des livres ou mêmes celles des blogs où l'on prend le temps de vous écrire les recettes, lorsqu'on tombe sur un encart décrivant la bûche d'un grand chef, il est assez rare d'en trouver la recette associée ´・ω・`. Bien évidemment sauf si cette recette est dans un magazine de pâtisserie ou un livre, on ne trouve généralement que la composition dans les grandes lignes, et sans le schéma intérieur. 

Voici donc de quoi je suis partie pour réaliser cette bûche inspirée de celle du Chef Christian Tetedoie :

Il faut alors improviser ^ω^. Enfin pas tout à fait à vrai dire, car l'avantage en pâtisserie, c'est que les recettes de base sont généralement connues, modulo les quelques adaptations que l'on y fait parfois.

Il suffit de reprendre sa recette fêtiche de bavarois ou mousse, de biscuit, de crémeux... Certes, ce ne sera jamais la recette du Chef en question, le tour de main n'y sera peut-être pas, mais à minima vous en aurez les parfums, si vous utilisez des produits de qualité.
Libre à vous alors de composer votre entremets selon votre inspiration, votre envie, vos préférences, vos moules et vos compétences.

Pour les recettes de base, je ne suis pas allée très loin, j'ai repris des recettes déjà utilisées pour d'autres recettes de mon blog. J'en ai adaptée certaines, comme la mousse de coco issue de mon entremets Coco - Carottes - Framboises, que j'avais aussi utilisé pour mes Limecoco, à laquelle j'ai ajouté du citron vert au gouter en pesant ce que j'ajoutais, afin de pouvoir trouver la proportion idéale pour moi, et de me permettre de refaire cette mousse pour une autre occasion.

J'ai réalisé cette bûche 2 fois, la 1ère fois avec une base de financier à la coco et la seconde avec une dacquoise coco. C'est cette dernière base que je garde pour la recette définitive, cela donne une texture moins lourde.

A vous de jouer ^ω^ ! Faites vous plaisir, et surtout passer de très bonnes fêtes.
    

L'Exotika
     
Bûche passion, coco, citron vert
     

(inspirée du Chef C. Tetedoie)

Crémeux passion vanillé

120 g de jus de fruit de la passion (issus de fruits de la passion frais)
1 et 1/2 feuille de gélatine (feuille de 2 g)
75 g de sucre
3 œufs
90 g de beurre

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans de l'eau froide.

Couper les fruits de la passion en 2 et passer la pulpe au tamis fin, jusqu'à obtenir 120 g de jus.

 Porter le jus de fruit de la passion à ébullition.

Fouetter le sucre et les oeufs, et verser le jus de fruit de la passion dessus.
Mélanger au fouet.

Remettre le tout dans la casserole,
et faire cuire comme une crème anglaise jusqu'à 84 °C ou à la nappe.

Hors du feu ajouter, les feuilles de gélatine essorée de leur eau.
Mélanger.

Laisser tiédir puis ajouter le beurre en morceau.
Mixer, et couler dans la bûche insert recouvert d'un rhodoïd.

Réserver au congélateur.

Compotée d'ananas

250 g d'Ananas Victoria frais
30 g de sucre
1 et 1/2 feuille de gélatine (feuille de 2 g)

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans de l'eau froide.

Eplucher et retirer les yeux de l'ananas et le coeur.
Couper la chair d'ananas en petits morceaux.

Faire compoter légèrement avec le sucre.
Mixer l'ananas (attention à garder de la texture)
et ajouter la gélatine essorée de son eau. Mélanger

Laisser refroidir et couler la compotée dans l'insert sur le crémeux à la passion.

Réserver au congélateur au moins 3 heures.

Dacquoise coco

75 g de blancs d'oeufs
16 g de sucre semoule
60 g de poudre de noix de coco
60 g de sucre glace
10 gr de fécule de pomme de terre

Pré-chauffer le four à T°6 (180°C)

Monter les blancs en neige et les serrer avec le sucre semoule.

Mélanger ensemble la poudre de noix de coco, la fécule de pomme de terre et le sucre glace,
tamiser en une seule fois sur les blancs montés et bien fermes et incorporer délicatement.

Mettre l'appareil dans une poche à douille,
et pocher une bande de dacquoise sur une feuille de papier cuisson.
Ma bande doit être un peu plus grande que la taille de votre bûche afin que vous puissiez couper les bords.

Enfourner pour 10-12 minutes.
Laisser refroidir sur grille.

Couper la dacquoise de la taille du fond de votre bûche : ici

Réserver (suivant le temps n'hésitez pas filmer votre biscuit pour éviter qu'il ne séche)

Feuillantine chocolat blanc

15 g de chocolat blanc
25 g de purée d'amandes blanches
15 g de crêpes dentelles

Faire fondre au bain-marie le chocolat blanc en petits morceaux avec la purée d'amandes.

Concasser les crêpes dentelles et les ajouter au mélange chocolat- purée d'amandes.
Mélanger.

Déposer une couche de feuillantine sur le dessus de la dacquoise noix de coco.
Réserver.

Mousse coco - citron vert

230 g de crème de coco
150 g de crème liquide entière
30 g de sucre
3 feuilles de gélatine (feuille de 2 g)
30 g de noix de coco râpée
1 citrons verts bio

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l'eau bien froide.

Dans une casserole, faites chauffer la crème de coco avec le sucre et le jus d'un demi citron vert.
(Selon votre goût vous pourrez en ajouter un peu - mais attention à ne pas étouffer le goût de la coco)

Hors du feu ajouter la gélatine essorée et la poudre de coco.
Ajouter le zeste du citron vert.

Réserver jusqu'à refroidissement (environ 30 °C).

Monter la crème liquide en crème fouettée, et l'incorporer délicatement dans la crème coco en 3 fois.

Couler une  grosse partie de la mousse coco - citron vert dans le moule à bûche le plus grand.
Découper l'insert congelé à la taille de votre grand moule à bûche en prenant soin de voir les bords bien nets.

Mettre l'insert congelé dedans et l'enfoncer afin que la mousse coco - citron vert remonte sur les bords de l'insert.
Recouvrir d'une couche de mousse coco - citron vert pour cacher l'insert.

Déposer la daquoise coco (feuillantine à l'intérieure).
Il faut que le biscuit en soit pas aussi large de le moule afin que le bavarois remonte sur les côtés
ce sera plus facile à glacer.

Laisser prendre au réfrigérateur au moins 6 heures.
(On peut aussi congeler cet entremets à ce stade pour le garder pour le jour de la dégustation)

Glaçage

45 g d'eau + jus de citron vert
100 g de sucre
100 g de sirop de glucose
3 feuilles de gélatine (feuille de 2 g)
75 g de lait concentré
100 g de chocolat blanc
Colorant jaune

Mettre la gélatine à ramollir dans de l'eau froide.

Presser le jus de citron vert et passer le au tamis fin pour le pas avoir de pulpe.

Faire chauffer l'eau et le jus de citron vert, le lait concentré, le sirop de glucose et le sucre dans une casserole.
Porter à ébullition.
Ajouter le chocolat blanc fondu et mélanger.
Puis le colorant jaune.

Puis hors du feu la gélatine essorée.

Laisser refroidir, le mélange doit être sirupeux (32°C)

Sortir l'entremets du congélateur, le démouler.
Glacer l'entremets.

  Compter 3 à 4 heures pour la décongélation avant la dégustation.

  


  

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 09:22 - Dessert - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 décembre 2020

Panna cotta de maïs, copeaux de foie gras et truffes

C'est la dernière semaine avant Noël, je ne sais pas si vous avez déjà préparé votre menu de Noël, mais moi c'est le cas ^o^. Donc il n'y a plus qu'à !

Certes ce sera un Noël en petit comité, et le mieux possible pour se protéger les uns les autres, mais cela ne veut pas dire que nous n'allons pas en profiter pour faire un bon repas et passer un bon moment en attendant le Père Noël.

Certes nous sommes dans une période particulière où les interactions sociales sont limitées. Mais finalement chez nous, on tente de prendre les choses positivement. Nous ne sommes pas malades, nous avons la chance de profiter de bon moment en famille même si restreinte, et il est hors de question de se laisser entrainer dans la déprime que tente jour après jour d'insufler les médias et les psychologues médiatiques !

Ici, on n'a au final pas beaucoup de raison de se plaindre. Certes la vie n'est pas rose, mais comparativement à d'autres pays dans le monde, je préfére être ici !

Alors on va profiter des fêtes, pour se faire plaisir, et profiter de l'esprit de Noël.

La recette d'amuse-bouche de ce billet n'est pas celle qui sera à mon menu de Noël (c'est encore un secret dont j'ai entamé les préparatifs ^o^). C'était un de mes amuse-bouche du dîner de Noël de l'an passé.

J'avais découvert cette idée au détourne de quelques recherches sur le blog "Assiettes Gourmandes".

Le maïs étant légèrement sucré, il se marie très bien avec le foie gras.

N'hésitez pas à remplacer les copeaux de truffes, par quelques gouttes d'huile parfumé à la truffe ou de sel de truffe. Et si vous n'en avez pas, improviser : mettez quelques éclats de noix ou de noisette.

Je vous souhaite de très joyeuses fêtes

 

Panna cotta maïs
    

Copeaux de foie gras et de truffe
  

En fonction de la taille de vos verrines la quantité peut varier ici j'ai réalisé 10 verrines

Ingrédients

285 g de maïs en boîte
1 échalote
huile
200 ml de crème fleurette
1 pincée de piment d’Espelette
sel
100 ml de bouillon de volaille
1 et 1/2 de feuille de gélatine (2 g)

Du foie gras mi-cuit
quelques copeaux de truffe
Fleut de sel

Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l'eau froide.

Faire suer légèrement l'échalotte dans un peu d'huile.

Mixer le maïs, la crème et l'échalotte.
Passer la crème de maïs au tamis.
Assaisonner au sel et piment d'Espelette.

Faire chauffer le bouillon de volaille,
et hors du feu y dissoudre les feuilles de gélatines préalablement essorées de leur eau.

Ajouter le bouillon à la crème de maïs et mélanger.

Verser la préparation dans des verrines, et laisser prendre au réfrigérateur quelques heures.

Avant de servir, découper des copeaux de foie gras à l'aide d'un économe sur le dessus des verrines.
Votre foie gras doit être bien froid.
Puis quelques copeaux de truffe.
Et saupoudrer légèrement d'un peu de fleur de sel.

_MG_2459_2   _MG_2466_2

_MG_2477_2

  


  

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 21:54 - Amuse-bouche - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2020

Brune Pinner - petit gâteau de Noël norvègien

C'est la periode où sur les blogs on voit se multiplier les recettes de bredelles alsaciens ou autres petits biscuits préparés pour la Noël. C'est la période où on prend le temps de préparer quelques biscuits avec les enfants ou juste pour le plaisir de partager.

Alors pour changer des traditionnels bredelles, voici une friandise norvègienne typique de Noël, que l'on trouve sous plusieurs nom Brune Pinner (soit bâton marron) ou Kolakaker ou Karamellkaker.

Les Brune Pinner font parties des différents petits gâteaux traditionnels à base de cannelle ou pas, comme les sirupsnipper, krumkaker... que l'on confectionne pour la Noël en Norvège.

La tradition des petits gâteaux de Noël en Norvège serait devenue populaire à partir de 1845.
Pourquoi cette date précise ? Tout simplement parce que c'est l'année de la première édition du livre "Laerebog i de forskjellige grene af husholdningen" de Hanna Winsnes, qui en a popularisé les recettes.

Certes il existait déjà bien avant cet ouvrage des recettes de gâteaux, mais les gens se contentaient plus de pain que de petits gâteaux sucrés, le sucre et les épices étant des produits coûteux.

Les Brune Pinner sont l'une des variantes de gâteaux norvègiens de Noël à base de cannelle. Ils sont très simple et rapide à réaliser.

La recette est toujours la même. En principe, ils sont fait à base de sucre blanc, mais on peut parfaitement utiliser d'autres sucres pour leur donner un parfum plus prononcés, comme dans la recette dont je me suis inspirée du blog North Wild Kitchen.

Bonne préparation de Noël ^o^
     

Brune Pinner
   

Ingrédients

200 g de beurre ramolli
150 g de sucre
60 g de vergeoise
1 c. à soupe de sirop de mélasse
1 jaune d'oeuf
300 g de farine
1 c. à café de levure chimique
1 c. à café d'extrait de vanille
2 c. à café de poudre de cannelle

Dorure et décoration :

1 oeuf
du sucre crystal
des amandes concassées

Préchauffer le four à 180 °C

Crémer au fouet électrique le beurre ramolli avec le sucre, la vergeoise et le sirop de mélasse.

Ajouter le jaune d'oeuf, l'extrait de vanille et fouetter de nouveau.

Ajouter ensuite la farine, la levure chimique et la poudre de cannelle.
Mélanger jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Couper le paton de pâte en 6 morceaux.

Faire des boudins de pâte de la longueur de la largeur de votre plaque de cuisson.
Déposer les boudins sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Ne les serrer pas trop - car la pâte s'étale à la cuisson.

Applatir les boudins avec les doigts jusqu'à ce que la pâte fasse 2 - 3 mm d'épaisseur.

    

Badigeonner avec de l'oeuf battu.
Saupoudrer de sucre et d'amandes concassées.

Enfourner pour 10 à 15 minutes suivant votre four.

Une fois sorti du four couper de suite les gâteaux en batonnet d'environ 1-1,5  cm d'épaisseur dans la diagonale.

Faire refroidir sur une grille.

A conserver dans une boîte en fer plusieurs semaines

  


  

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

Posté par Totchie à 19:54 - Dessert - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 décembre 2020

꿀 유자차 (kkul yujacha) - Thé au miel et au citron coréen

Dans la série vive les agrumes !
Voici une de mes boissons préférées de Corée : le Yuja Cha (유자차) ou le thé au citron coréen.

J'avais déjà évoqué ce thé précédemment en accompagnement des Ho Dukk et pour parfumer des financiers.

Enfin, contrairement à ce que son nom laisse à penser, ce n'est absolument pas un thé. En fait, il s'agit du nom d'une boisson traditionnelle coréenne qui se prépare en mélangeant une sorte de marmelade au yuja (ou yuzu) qu'on appelle Yuja Cheong (유자청) avec de l'eau chaude.

  

Ce n'est donc pas un thé au sens où nous l'entendons, car il ne contient absolument pas de feuilles de thé - mais reste que les coréens utilisent le terme de thé (cha (차)).

Avec le confinement, il m'est devenu impossible d'aller dans le quartier japonais / coréen de Paris, et donc impossible de me ravitailler en Yuja cha... Bilan, il ne restait plus qu'à le faire maison puisque j'ai reçu dans mon lot d'agrumes quelques yuzu.
Et sans grande surprise : c'est bien meilleur ^o^

Au départ, je vous avoue que je pensais qu'il s'agissait d'une marmelade, donc une préparation cuite, mais dans les recettes coréennes que j'ai trouvée sur le net, il s'est avéré qu'il s'agissait juste de fruits macérés dans du sucre.
Un grand merci d'ailleus à Luna ^o^, qui a eu la gentillesse de confirmer mes recherches.

Ce que j'adore avec ce thé, c'est qu'outre la boisson chaude que l'on en fait, on peut à la fin manger les morceaux d'agrumes qui ont macéré dans le sucre, puis cuit légèrement dans l'eau bouillante.

Il existe d'autres variantes de thé de ce type en Corée : à la grenade que l'on appelle Seoglyu cha (석류 차), au jujube que l'on appelle Daechu-cha (대추차), au gingembre que l'on appelle Saeng-gangcha (생강차), à l'omijacha que l'on appelle Omija cha (오미자차)...

Bref, il existe une multiptude de variété de cha (차), dont certaines que j'ai pu goûté en Corée du Sud lors de mes diverses périgrinations coréennes. Dans certaines maisons de thé, on trouve d'énormes bocaux de diverses variétés.

  

Vous pourrez réaliser ce thé avec tous les agrumes que vous souhaitez : orange, pamplemousse, citron.... Il faudra juste pour certains agrumes faire bien attention de retirer un maximum d'albédo (zist - la chair blanche entre la pulpe et le zeste) pour éviter d'avoir un thé trop amer.

Avec le yuzu, il est inutile de retirer l'albédo, elle n'est pas amère.
Par contre, ayant reçu de vrais bergamotes (et non les Citrons bergamotes) j'en ai profité pour en faire de ce thé avec des bergamotes - et là il sera nécessaire de bien enlever l'abédo - sinon même avec tout le sucre vous aurez un thé amer.

En général, la quantité de sucre doit être égale à la quantité de fruit finale (j'entends après avoir retiré éventuellement l'albédo de l'agrume), mais vous pourrez aussi mettre moins de sucre selon vote goût. Pour les agrumes, il arrive qu'une partie du sucre soit remplacé par du miel, et dans ce cas mieux vaut un miel doux.
C'est d'ailleurs une version avec du miel que j'ai fait ici : 꿀 유자차 (kkul yujacha) - kkul (꿀) étant le miel en coréen. J'ai utilisé ici du miel de citronnier (cédrat).

C'est une recette, ultra, ultra simple qui ne demande au final que de la patience - car une fois réalisée, il faudra attendre quelques jours de macération pour pouvoir profiter de cette boisson.

Attention : c'est particulièrement addictive quand on y goûte ^o^
 

Thé au miel et au citron coréen
     

꿀 유자차 (kkul yujacha)
     

Ingrédients

500 g de yuzu (de préférence non traité et encore mieux bio)
440 g de sucre
60 de miel (ici j'ai pris un miel de citronnier - cédrat - mais à défaut prenez un miel léger en goût type accacia)

1 c. à café de bicarbonate de soude

Plonger les yuzus dans de l'eau froide avec du bicarbonnate de soude.
Laisser tremper 20 minutes.
Rincer bienà l'air claire.
(on peut aussi utiliser du vinaigre et même gratter les yuzus avec du gros sel)

Essuyer les yuzus pour qu'ils soient bien secs.

  

A l'aide d'un couteau retirer les tâches s'il y en a et la base de la tige.
Couper les en 2, et retirer les pépins.

A l'aide d'une cuillère, retirer la chair intérieure et la mettre dans un mixeur.
Mixer pour obtenir une purée, et mettre dans un saladier.

  

Couper les demis peau de yuzu en 2 (zeste et albédo (zist) compris)
et couper en julienne.

Mettre les zestes avec la pulpe, et ajouter le sucre et le miel.
Mélanger.

Couvrer le récipient, et laisser macérer une demi journée à température ambiante.

Répartir la préparation dans des bocaux stérilisés.
Fermer.

Laisser macérer 3 jours au réfrigérateur avant de pouvoir déguster.

A conserver au réfrigérateur - cela peut se conserver plusieurs semaines sans souci

Dégustation :

Mettre 1 à 2 c. à soupe de kkul yujacha (thé au citron et miel) dans une tasse
et verser de l'eau bouillante.
Mélanger et buver comme un thé.

Ici accompagné de Yakwa (petit gateau coréen aux épices)

  


  

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis,
ou liker sur FB ou twitter si ce billet vous a plu.

Licence Creative Commons Tous les textes et photos contenus sur ce blog sont la propriété de Sandrine CHAUVIN alias Macaronette et Cie

 

Posté par Totchie à 11:39 - Boissons - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,